Une maladie si difficile

Partager:

C’est en Belgique, une femme se sent de plus en plus patraque. C’est vrai… Ça la prend le soir, les sueurs et tout ! Une espèce de sueur froide avec un grand vide, comme une sensation de vertige… Alors elle va voir son docteur et lui explique :

– Oh la la ! Docteur, je sais pas ce que j’ai, mais je ne me sens pas bien du tout ! Déjà, le matin, je ne suis pas dans mon assiette ! A midi il n’y a plus d’assiette, et le soir je ne sais plus où j’en suis.
– Je vais vous examiner !

Il lui fait une radio, l’ausculte, la fait tousser plusieurs fois… Au bout d’un moment, la femme finit par s’impatienter :
– Bon, docteur, dites-moi ce que j’ai ?
– C’est difficile à dire…
– Je n’ai pas peur de la vérité, je m’y suis préparée ! J’ai lu toute une série d’articles médicaux, psychologiques, alors voilà, je suis prête.
– Vraiment, c’est très difficile à dire…
– Non, non, docteur ! Ne vous dérobez pas ! Dites-moi la vérité !
– Eh bien vous souffrez d’une hypor… d’une hoper… Putain, je vous l’avais pourtant dit que c’était difficile à dire !

Partager:

Commentaires

commentaire

page-fan-facebook-facteurs-cles-de-succes